De l’hybridation générique à l’homogénéisation d’un produit éditorial: Le cas des Trésors imprimés en langue vernaculaire

Si le procédé de la compilation à la Renaissance reste fortement marqué par l’héritage médiéval, les reconfigurations du marché de l’imprimé concourent à la naissance de nouveaux produits éditoriaux, aux usages et visées plus circonscrits : c'est le cas des Trésors imprimés en langue vernaculaire, qui connaissent une véritable vogue éditoriale en France au XVIe siècle. Composés suivant des pratiques de sélection, d’agencement et de présentation relativement similaires, ces ouvrages prennent le plus souvent la forme de manuels, malgré l’hétérogénéité des textes et formes sources. On s’intéressera à la manière dont le modèle des Trésors est révélateur des processus d’hybridation générique consécutif au recyclage des textes hérités à la Renaissance, lors de la confection de ses ouvrages « pratiques » destinés à fournir aux lecteurs les rudiments d’une culture héritée, en un volume de peu de coût, mais de haut prix.